Sagesse: Formation Permanente

VERS LE SYNODE 2018

CONGRÈS «VIE CONSACRÉE ET PASTORALE DES VOCATIONS»

Sr Elizabeth Siches, fdls, conseillère générale

Au coeur du Congrès «Pastorale de la Vie Consacrée et des Vocations», la présence de l'Esprit Saint attisait le feu ! C'était à Rome, les ler, 2 et 3 décembre 2017. Venus des 5 continents, plus de 800 religieux et religieuses  ont vécu une nouvelle Pentecôte. À travers leur participation active, on a pu entendre Jésus qui appelle toujours ! Cependant dans un monde nouveau, il est normal que de nouvelles formes d'annonce de la Bonne Nouvelle surgissent, faisant confiance et donnant confiance aux jeunes d'aujourd'hui.

Dieu nous a  devancés comme congressistes et nous a ouvert des chemins, grâce à la lettre du Pape François : «Comment soutenir une vocation», lettre lue par son Excellence Mgr José Rodriguez Carballo. En voici un écho ...

«Parler de pastorale de vocation, c’est affirmer que toute action pastorale de l'Église est orientée vers le discernement vocationnel.  Le service des vocations doit être vu comme l'âme de toute évangélisation et doit être dans une relation étroite avec la pastorale familiale. La pastorale des vocations s'appuie et se développe dans la pastorale des jeunes.  La prière constitue le premier et irremplaçable service que nous pouvons apporter à la cause des vocations.»

Convictions et réflexions

Les convictions et les réflexions entendues, en cours de Congrès, ont été des manifestations de la sagesse de Dieu qui nous appelle à la conversion et à la transformation. Voici une conviction exprimée fermement : «Le soin de la pastorale des vocations commence par le soin de notre propre vocation : on ne peut pas proposer ce qu’on ne vit pas. C’est seulement par notre témoignage de vie que nous pouvons dire sincèrement: «Venez et voyez» (Jean 1, 39).  Autre conviction : «N'ayons pas peur de faire des exigences de l'Evangile, des propositions radicales ; évitons plutôt de faire des propositions « légères ». Il est nécessaire, avons-nous entendu, de donner la parole aux jeunes, de les écouter, de « parler avec eux au lieu de parler d’eux »… Créons la culture de la rencontre avec le Christ et travaillons en  réseau et en collaboration avec les évêques, religieux, laïcs ...»

Quelques appels ….

Ce congrès nous a appelés  à nous faire proche du monde des jeunes, à leur donner la parole et à répondre à leurs questions existentielles. Cela implique un accompagnement fait de proximité et de profondeur, dans un mouvement d’ensemble, créatif et dynamique,  pour aller  vers eux.  Autre appel : ne pas craindre de donner à notre  pastorale des vocations la couleur propre de notre famille charismatique  et de notre richesse spirituelle. «Pour de nouvelles générations,  faire cette annonce de façon renouvelée!»

L’appel "venez et voyez" exige aussi de nous une cohérence de vie, afin de témoigner de la beauté de la vie consacrée. Nous devons rendre disponibles nos communautés pour accueillir les jeunes qui souhaitent faire une expérience. Les jeunes veulent voir l'évangile reflété dans nos vies, l'évangile de l'amour de Dieu qui n'a pas de limites : " Goûtez et voyez comme est bon le  Seigneur ! (ps 33)

Pour continuer à aller de l'avant ...

Le Synode des jeunes est un temps de grâce. Il nous encouragera et stimulera certainement à développer la culture vocationnelle, à trouver des moyens pour que tous, nous y soyons impliqué-e-s : jeunes, adultes  et aîné-e-s  qui sommes témoins de la beauté et la richesse de la Vie Consacrée.

Nos intuitions et convictions ont été confirmées et enrichies en entendant les jeunes religieux nous parler de leurs espoirs et de leurs perspectives. Une proposition qui en dit long : «Que la pastorale  vocationnelle commence dans nos propres communautés. Qu'ensemble nous redécouvrions notre "premier amour", en vivant  le bonheur de notre Vie Consacrée. Les jeunes qui nous regardent comprendront notre choix de vie à partir de l'Amour vécu.  La «vie en communauté» doit devenir une «communauté de vie», particulièrement en tenant en compte de l'interculturalité. Nous devons approfondir notre connaissance de la réalité contemporaine, du monde des jeunes. Que notre regard sur la pastorale vocationnelle soit intégrée et reliée à d'autres pastorales telles que  la pastorale de l'éducation et la pastorale  sociale.

Où en sommes-nous comme Congrégation ?

Comme Filles de la Sagesse, nous avons sans doute fait des pas dans le sens évoqué à ce Congrès. Ces six dernières  années, nous avons, de différentes façons, favorisé la culture vocationnelle, ainsi que  l'interculturalité. Nous avons élaboré des plans et des programmes de formation intégrale. Nous cherchons  à utiliser les médias pour nous approcher des jeunes. Nous devrions, certainement, profiter davantage de notre Site de Congrégation. Par exemple, en ce qui concerne la section: «Vocations Sagesse »,  il serait nécessaire que nous soyons plus régulières et dynamiques dans notre engagement à alimenter cette rubrique : partager des suggestions de prières, des témoignages de vie et d'évènements etc., en lien avec l’éveil vocationnel ...

La spiritualité Sagesse, quelle richesse !

Comme Filles de la Sagesse, combien nous devons être reconnaissantes de la richesse de la spiritualité Sagesse ! Les nouvelles générations ont besoin de nous voir vivre cette spiritualité et nous  entendre la  proclamer comme un trésor incomparable.  Les jeunes ont aussi besoin d'entendre Christ Sagesse leur crier aux carrefours du monde : “Écoutez-moi! Venez à moi: je veux vous rendre  heureux ! "(ASE 66)


Conclusion

Les Filles de la Sagesse, ainsi que tous nos lecteurs et lectrices, sont encouragées à retrouver et à lire les textes de bases de ce Congrès, par exemple dans "Sequela Christi", un journal du Dicastère pour les Instituts de Vie Consacrée. Le panel et les partages d’expériences, dans  la chaîne "YouTube Congregazione Vita Conságrate" apportent aussi un complément d'information fort intéressant.

 

NOS MEILLEURS VOEUX POUR LE SYNODE 2018 où seront acheminées des propositions concrètes découlant de ce congrès riche en réflexions et prospectives !

 

 

Article available in Français English

LE PLUS BEAU FEU D’ARTIFICE AU MONDE
Formation Internationale Montfortaine

Formation Internationale Montfortaine

LE PLUS BEAU FEU D’ARTIFICE AU MONDE
Leyla Rabbath,  Amie de la Sagesse

Il était une fois, une femme du nom de  Leyla qui rêve toujours des feux d’artifice à la Ronde, à Montréal. Cette année, elle a tout manqué des Feux de Montréal pour participer à la session de «Formation Internationale Montfortaine» (FIM) 2017.

C’est un privilège inouï pour Leyla d’avoir été choisie parmi les Ami-e-s de la Sagesse ! Mille mercis aux Filles de la Sagesse, car elle sera leur hôte à « Béthanie », St-Laurent sur Sèvre, France.

Les préparatifs pour la traversée de l’Atlantique, petits pas par petits pas​

  • le passeport canadien valide
  • la valise personnelle
  • les lectures recommandées

Pendant 4 mois (de février à mars 2017) Leyla se  nourrit, jour et nuit, de Montfort et de Marie-Louise Trichet !
Elle souhaitait être à la hauteur de la situation.

Le 1er juillet 2017, on voit arriver à St-Laurent sur Sèvre, des membres de deux Conseils généraux: Filles de la Sagesse et Frères de St-Gabriel, pour l’inauguration  de la session.

Avec quelles émotions, les représentants de Madagascar ont chanté leur hymne national en malgache, les drapeaux de tous les pays représentés en main. Puis nous nous sommes présentés, chacun-e selon un objet qui dit «en gros» ce qu’on est. C’est quasiment apocalyptique ! Des gens de toutes races et de toutes couleurs et cultures allaient vivre une expérience intensive,sous un même toit, à la Maison Mére.

Que de péripéties et d’aventures Dieu nous fait parcourir ! On allait de surprises en surprises !

 Nous sommes parties à l’aventure, Sr Suzanne Léger et moi-même sans savoir les détails du voyage…
Confiance et abandon vont de paire !
​Voici notre programme :

Première semaine : Nous avons travaillé sur la connaissance de soi avec le Père Jos, smm, Belge ! Avant de faire la traversée vers la Sagesse Incarnée, le chemin à prendre est de savoir  1- ce que je suis . 2-  ce que je fais sur cette terre 3- où je m’en vais .

Deuxième semaine : une apparition ? Venue en direct du Canada, Sr Marie-Reine Gauthier, fdls, est venue nous présenter Jésus Sagesse Éternelle et Incarnée. Merci Marie-Reine pour tout ce que tu nous as partagé.

Troisième semaine : C’est un prêtre montfortain et très marial, le Père Olivier Maire, qui est parmi nous. « Tout se passe par Marie, en Marie, pour Marie ! C’est « le moule par excellence » qui a formé en son sein Jésus Sagesse, bien sûr par l’opération du St-Esprit!»

Et que dire de la quatrième semaine ? Le Père Georges Madore, smm, s'est déplacé de Pontchâteau pour venir à l’Abbaye de Melleray (où a lieu notre retraite) pour nous parler de la prière et de la Mission avec Montfort et Marie-Louise Trichet

Au programme de cette formation, il y a aussi l'expérience des lieux où ont vécu les Fondateurs. La Sagesse est très très concrète ! Nous sommes allé-e-s sur les pas de Montfort à Montfort-sur-Meu, à Poitiers sur les pas de Marie-Louise. C’est très touchant que de marcher sur les pas des saints ! C'est à en avoir le frisson !

Ensuite, à La Rochelle, Pontchâteau et le Calvaire qui a fait tant souffrir Montfort. « Si le grain de blé tombé en terre ne meurt, il reste seul ! Mais s’il meurt, il porte beaucoup de fruits ».

À travers tous les lieux visités, nous avons d'ailleurs, touché du doigt et vu les multiples fruits de sagesse... entre autres, dans l'accueil chaleureux reçu à Poitiers, à La Rochelle, à Pontchâteau… Même si les Filles de la Sagesse  y sont très âgées, elles ont fait l’effort de nous accueillir personnellement et à bras ouverts et surtout avec le plus beau de leurs sourires. Que de bienveillance ! 300 ans plus tard !

Comment terminer sans remercier chaleureusement les Conseils généraux des trois Congrégations qui ont vibré au souffle de l’Esprit  et donné naissance au riche vécu de ces quatre semaines pour 21 participants et participantes, de quatorze nationalités et trois congrégations-soeurs.

Je veux remercier aussi les cinq  responsables de l’organisation FIM qui ont été nos Anges Gardiens durant notre parcours :

  • Soeur Immaculate, du Malawi vivant à Béthanie, Saint-Laurent / Sèvre
  • Père Arnold,smm, de l’Indonésie
  • Frère Maurice, fsg, de la Vendée (France)
  • Frère Christian, fsg, des environs de Chôlet (France)
  • Père John Mary, smm de l’Inde

Et, les derniers, non les moindres !

  • Les membres du Centre spirituel Sagesse qui nous ont nourris jour après jour
  • ainsi que leurs bénévoles venus de très loin, pour servir les sessionnistes,
    Hélène Filiatreault et Pierre Marot du Canada.

    Mille mercis à toutes ces personnes en or !

Cest avec regret que les sessionnistes se sépareront, le 6 août 2017. Il va falloir le faire à partir de notre « Thabor » à l’Abbaye de Melleray pour retourner dans la plaine annoncer ce que nous avons vu et entendu de nos yeux, vu !  Notre cœur n’était-il pas tout brûlant pendant qu’on nous parlait des Écritures, de Montfort, de Marie-Louise et de Gabriel Deshayes ?

J'ai découvert l’amour de LA SAGESSE ÉTERNELLE !
C’est un feu embrasant que nulle personne ne peut éteindre car,
il brûle de l’intérieur comme au buisson ardent !
Et cela vaut tous les feux d’artifice au monde !

Leyla Rabbath, Syrio-canadienne
Amie de la Sagesse depuis un quart de siècle

À lire aussi : UN VÉRITABLE RETOUR AUX SOURCES : FIM

Article available in Français
Autres articles récents dans la section Sagesse: Formation Permanente
VERS LE SYNODE 2018
SESSION de FORMATION INTERNATIONALE MONTFORTAINE: un véritable retour aux sources
LE PLUS BEAU FEU D’ARTIFICE AU MONDE Formation Internationale Montfortaine
ANNÉE DE LA VIE CONSACRÉE
Séjour en Haïti du 3 au 21 juillet , 2008
Navigateurs: Internet Explorer version 10 et +, Firefox et Chrome | Copyright: Filles de la Sagesse 2005-2014