JE SUIS FORT CONTENTE…

 Sr Louise Madore fdls
Supérieure générale

 

Au moment de terminer la présentation de la réalisation de notre mission durant ce mandat de six ans, en cette année du 25ème anniversaire de la béatification de Marie Louise de Jésus, une phrase a surgi dans notre cœur:


« Je suis fort contente de l’état où Dieu veut que je sois ».


Dans sa Lettre du 25 février 1721, Marie-Louise écrivait cette phrase profonde à son frère Julien, malgré l’état précaire où elle se trouvait à ses débuts à St-Laurent, elle affirme que pour elle l’unique chose qui compte c’est de réaliser que tout qu’elle vit lui permet d’être et de découvrir la présence continuelle de Dieu. C’était là son unique source de bonheur.


Je suis fort contente… Voilà les mots qui montent de notre cœur en cette fin de mandat. Car tout ce que nous avons vécu de joie, d’espérance et parfois de souffrance comme Conseil, est un don de Dieu, traversé et pénétré par la présence de la Sagesse.


Je suis fort contente… Car nous avons été, plus d’une fois, touchées par la collaboration effective des Responsables des Entités et de leur Conseil. Nous n’oublierons pas le chemin parcouru au cours de nos diverses rencontres : Conseils de Congrégation, visites des Entités, engagement dans des chemins de reconfiguration, communications, etc. Tout ce travail commun nous a donné l’élan et l’audace nécessaires pour sortir des sentiers battus et oser créer avec vous des voies nouvelles pour l’avenir de la Congrégation.

Je suis fort contente… Car nous avons été témoins de la participation indéfectible, à tous les niveaux, des membres de la Congrégation dans l’entreprise des grands projets. Souvent, avec émotion, nous avons été témoins de la disponibilité généreuse de nos Sœurs pour divers services internationaux reçus comme une exigence normale de leur vie de Filles de la Sagesse. Au cours de nos visites, nous avons été témoins, partout, de l’amour des pauvres et des petits dans un humble quotidien aux conditions difficiles et dans des engagements exigeants contre les injustices et ceci peu importe l’âge de certaines sœurs. Nous avons recueilli sur vos visages, lors de nos rencontres, des regards empreints d’affection et sur vos lèvres la parole rassurante de votre prière pour notre mission et pour la Congrégation. Nous avons toujours ressenti le soutien priant et affectueux de nos sœurs aînées, durant ces six années.

Je suis fort contente… Conscientes que tout n’a pas été parfait et que vous avez dû nous pardonner quelques faux pas … nous vous remercions de votre compréhension et nous comptons sur la tendresse de Dieu.

Je suis fort contente… Car malgré les diverses précarités dont nous faisons l’expérience, la Congrégation est et sera toujours appelée à révéler jusqu’au bout l’amour fou de la Sagesse pour l’humanité. Mais pour ce faire, nous devons ouvrir encore grand notre cœur, nous laisser désinstaller et nous devons oser courageusement entreprendre un chemin de conversion. Montfort nous le dit : «Qui ne hasarde quelque chose pour Dieu, ne fait rien de grand pour Lui». Avec Marie-Louise, engageons-nous sur des chemins de folie où la Sagesse nous conduira de manière prophétique à « Aimez sans frontières.»