Section: JPIC : France

«NOUS SOMMES CE QUE NOUS PARTAGEONS»

Srs Annick, Chantal, Christiane et Myriam

La 21e conférence des parties (COP21) sur le climat réunissant 195 pays a eu lieu à Paris du 30 novembre au 11 décembre 2015. Chaque année, les participants de cette conférence se réunissent pour décider des mesures à mettre en place dans le but de limiter le réchauffement climatique. Cette fois-ci, un accord international sur le climat, applicable à tous les pays, fut validé par tous les participants, fixant comme objectif une limitation du réchauffement mondial entre 1,5 °C et 2 °C d’ici 2100. Ce qui s’est joué à Paris, c’est l’accomplissement de l’humanité !

En effet, la COP 21  fut un rendez-vous mondial pour repenser notre modèle de développement et la question climatique. La crise climatique est l’ultime injustice parce qu’elle frappe prioritairement des hommes, des femmes et des enfants qui n’ont pas profité de notre mode de développement et pourtant en subissent les conséquences désastreuses. Contribuer à lutter contre le dérèglement climatique est non seulement une responsabilité, mais aussi une opportunité d’améliorer notre vie de tous les jours, avec de nouveaux usages, de nouvelles inventions, de nouveaux métiers.

« Notre époque se caractérise par la profusion des moyens et la confusion des intentions. La profusion des moyens, c’est le génie humain. Il est là. Ce n’est pas plus de connaissances, ce n’est pas plus de technologies, ce n’est pas plus de sciences dont nous avons besoin, c’est d’un supplément d’âme, d’un supplément de conscience, d’une vision, de sens ». Einstein

A l’occasion de la COP 21, le Conseil des Eglises chrétiennes en France s’est adressé à tous les hommes et femmes de bonne volonté :

« Nous croyons que l’homme et la terre qu’il habite sont le fruit du projet créateur de Dieu. Nous constatons les graves dangers que court le monde du fait des changements climatiques causés par un mauvais usage que font les êtres humains des ressources mises à leur disposition. Nous ressentons une impérieuse obligation de nous attaquer aux causes de cette dégradation. Nous sommes témoins des souffrances incommensurables qu’elle provoque. Nous sommes particulièrement attentifs aux plus faibles et aux plus pauvres d’entre nous.

Conscients de l’impact du mode de vie des pays les plus développés, nous avons à remettre en question notre logique de consommation et à nous convertir dans notre attitude et dans nos actes, en adoptant des pratiques de sobriété et de simplicité, non sur le mode du renoncement héroïque mais sur le mode du partage joyeux.

Notre espérance de chrétiens vient de ce que nous croyons que notre monde n’a pas vocation à disparaître mais à être transformé et que les êtres humains capables de se détruire peuvent aussi s’unir et opter pour le bien. »

Pour lire la suite, télécharger le fichier PDF

Article available in Français English Espanol Italiano
Autres articles récents dans la section JPIC : France
«NOUS SOMMES CE QUE NOUS PARTAGEONS»
JPIC : Des LIENS sur la PLANETE…
Navigateurs: Internet Explorer version 10 et +, Firefox et Chrome | Copyright: Filles de la Sagesse 2005-2014 Mentions légales