Section: Actualités : Congo

Kisangani, République Démocratique du Congo

De plus près on voit mieux la réalité
Virginie BITSHANDA, Fille de la Sagesse (FdlS)

«Un projet d’association des mamans est en train de voir le jour à Kisangani, RDC, avec les sœurs de la communauté de formation. L’association vise à réunir les femmes «simples» de Kisangani en vue de les aider à s’organiser pour une autosuffisance financière /…/ Un beau projet qui se situe bien dans la ligne de l’orientation régionale : « Rejoindre les mamans pour les soutenir dans leur lutte pour la prise en charge des enfants et de toute la famille ».

Ainsi écrivait Sr Pierrette, FdlS, responsable régionale, dans une de ses lettres circulaires aux sœurs de la région.

ALBUM PHOTOS

Ce projet, bien vivant maintenant, n’a cependant pas été facile au départ !

Un recrutement inclusif
Nous avons d’abord recruté les
 femmes, sans exclusion. Parmi ces femmes,  il y en avait  qui étaient  catholiques, d’autres, musulmanes, d’autres, témoins de Jéhovah, d’autres,  protestantes, d’autres encore de l’église du réveil …  N'étant pas d'accord avec ce recrutement, le groupe a d’abord réclamé  d’être subdivisé d'après la confession religieuse. Pour ces femmes, ce n'était pas possible de travailler ensemble avec autant de différences religieuses. Les préjugés d’une catégorie à l’autre étaient très forts. Cela n'était pas étonnant pour nous, car en écoutant  les « prédications » qui passent sur  des chaînes des  télévisions, nous entendions  bien combien tous ces « messages » porteurs de critiques négatives, incitent à la division, à l'hostilité, à la violence... Ce sont surtout les femmes qui sont exploitées dans ce sens à cause de leur fanatisme religieux.

Comment s'y prendre pour créer l’esprit de groupe ?
Connaissant les réalités culturelles en place, et tenant compte des mentalités du milieu, nous avons puisé dans des expériences antérieures, d'accompagnement des groupes. Nous nous sommes  servies des outils de la formation reçue à l'IFHIM* pour accompagner ces groupes de femmes.

Où en sont-elles dans ce cheminement?
Il y a un proverbe swahili qui dit :
« Kwakuguakwenyenyumbakunavuyainafaakuishindani ». Cela signifie : «C’est de plus près qu’on voit mieux la réalité». Nous avons donc pris les moyens en conséquence …

Nous avons ainsi  mieux perçu les conditions révoltantes que la société impose à ces femmes. En les fréquentant de plus près, cela nous a aussi permis  de témoigner et confirmer que les forces (capacités, habiletés, courage, qualités, amour ...)  dans ces femmes, sont impressionnantes et porteuses d'espoir.

Nous en  voyons déjà quelques signes:

  • Ces femmes étonnent les gens qui leur demandent: «Comment avec ce mélange de confessions religieuses, arrivez- vous  à vous mettre ensemble et collaborer ?
  • Elles initient des activités comme sources des revenus en mettant ensemble leurs qualités, capacités, talents, compétences, ...
  • Elles ont construit petit à petit la paix entre elles, en décidant de se regarder comme personne au-delà de la différence. Elles se visitent, se soutiennent et s'assistent en cas de problème et cela, dans le respect de la différence de leur  foi religieuse.
  • Elles commencent à devenir multiplicatrices. Leur témoignage engage leurs enfants, leurs maris, leurs amis et entourage. D'autres femmes sollicitent de faire partie de l'association, pour  être aussi encadrées  et accompagnées.
  • Trois associations de ces femmes sont fonctionnelles à KABONDO, à SIMI-SIMI et à MANGOBO. Les femmes y font des activités manuelles qu’elles vendent par la suite : les chikwangu, (bâton de manioc), le fufu (la farine de manioc), le pain….

Quelle joie, quel encouragement pour ces femmes qui ne tarissent pas de remercier les sœurs et la congrégation, d'avoir pensé à elles. De notre côté, quelle joie aussi de les voir capable de profiter de cet accompagnement qui, petit à petit, les aide non seulement dans leur prise en charge financière, mais aussi dans la prise en charge de leur dignité de «Maman». Si elles étaient demeurées seules, chacune, jamais nous aurions su ce qu’elles pouvaient faire ensemble !

Tous ces effets positifs nous incitent à élargir progressivement notre mission auprès des  femmes de notre région.

Article available in Français English Espanol Italiano
Autres articles récents dans la section Actualités : Congo
MATERNITE « MARIE-LOUISE » LOKUTU / CONGO
UNE NOUVELLE FORME D'ÉVANGELISATION
LA FAMILLE MONTFORTAINE FAIT MÉMOIRE ...
ISANGI, LE 19 NOVEMBRE 1964
Kisangani, République Démocratique du Congo
Après trois années d'absence heureuses découvertes au Congo
Après trois années d'absence
Heureuses découvertes au Congo deuxième partie
De retour au Congo, Virginie raconte
En direct du Congo
Soixante-quinze ans de présence Sagesse
Navigateurs: Internet Explorer version 10 et +, Firefox et Chrome | Copyright: Filles de la Sagesse 2005-2014 Mentions légales