Section: Actualité : Papouasie-Nouvelle-Guinée

AU-DELÀ DES FRONTIÈRES - NOMAD, PNG

Beata Ayombe, Veronica Paison et Marie Turner,
Filles de la Sagesse

 

La province de l’Ouest de la Papouasie Nouvelle-Guinée est située sur la côte sud-ouest aux frontières de la section indonésienne de l’île. La famille montfortaine, composée des Filles de la Sagesse, des Missionnaires montfortains et des Frères de St-Gabriel y est présente depuis plus de cinquante ans. Quand pères, frères et sœurs sont arrivés, chemins et services étaient inexistants. Les défis étaient énormes. Dernièrement, les sœurs ont ouvert une nouvelle mission appelée Nomad, située loin dans la jungle. Services et commodités sont rares ou n’existent tout simplement pas. Nomad initie un nouveau champ d’apostolat pour les Filles de la Sagesse mélanésiennes. Les sœurs sont présentement à s’installer et commencent à travailler avec les gens à la clinique et à l’école. Tous les jours, elles font face à de nouveaux défis. Après un mois de présence en cet endroit reculé sans accès routiers, le compte-rendu de leurs activités illustre bien leur expérience quotidienne. 

Les soucis de santé et Sr Veronica

Saluts de Nomad! La vie ici est très intéressante. De prime abord, Nomad semble un endroit charmant avec ses 3 grandes rivières, ses légumes de jardin et ses gens très accueillants. Par contre, en ce qui concerne les services gouvernementaux, les gens ici sont négligés.  

C’est tout un défi de voir comment le peuple survit. Par exemple, à l’hôpital, il n’y a pas de clinique prénatale, et les mères viennent accoucher pour avoir l’aide de deux femmes du village. Il n’existe pas non plus de clinique pour bébés, et aucun planning familial donc, la plupart des enfants ont moins de cinq ans et sont trop maigres. Il n’existe aucun espacement des naissances et les mères ont 6-9 enfants à intervalles rapprochés. Dès le deuxième jour à Nomad, j’ai aidé une mère à donner naissance à un bébé en présentation de siège. Quand je suis arrivée à l’hôpital, la maman accouchait d’un bébé sur le plancher. N’ayant pas senti le pouls du cordon ombilical, je savais que le bébé était mort. Je n’avais jamais porté assistance à une naissance par siège mais je savais la procédure pour aider la mère. 

Je travaille à l’hôpital trois jours semaine : mardi, clinique prénatale et VCCT (Assistance psychosociale et évaluation). Quinze mères sont venues. Mercredi, MCH (Santé Mère-enfant), clinique pour nourrissons et jeudi jour de planning familial et VCCT. Avec Sr Marie, j’ai ouvert un coin de la salle d’entrepôt pour le centre d’assistance (VCCT), la clinique prénatale et le planning familial. Tulo, le seul infirmier masculin, est très bon et m’a beaucoup aidée à installer les services. 

Ce matin, j’ai rencontré les femmes catholiques pour connaître leurs besoins. Dix-neuf sont venues et nous avons eu une discussion en vue de préparer la venue de Sr Séraphine.* Les samedis matins, je leur enseignerai Tok Pisin, une des trois langues officielles du pays.

*Sr Séraphine fdls du Madagascar étudie présentement l’anglais aux Philippines et joindra le groupe de Nomad sous peu.

Video-Clip : C'est fête en Papouasie


AU-DELÀ DES FRONTIÈRES NOMAD, PNG... suite

Cliquer sur la photo pour l'agrandir

Article available in Français English Espanol Italiano
Autres articles récents dans la section Actualité : Papouasie-Nouvelle-Guinée
PAPOUASIE NOUVELLE GUINÉE- 50E
NOMAD, UN AN APRÈS ...
Un Face à Face avec la Sagesse
AU-DELÀ DES FRONTIÈRES - NOMAD, PNG
AU-DELÀ DES FRONTIÈRES NOMAD, PNG... suite
Le projet de la Ferme Emmaüs
Papua Nouvelle Guinée
L’heure de la Sagesse en Papousie
Wisdom’s Kundu
Bonnes Nouvelles de la Papouasie !
Navigateurs: Internet Explorer version 10 et +, Firefox et Chrome | Copyright: Filles de la Sagesse 2005-2014 Mentions légales